Fibres végétales biosourcées : Étude de K n°1
Qu’est-ce que l’isolation biosourcée ?

Vrai ou faux ?

Un isolant biosourcé est fabriqué à partir de matières premières naturelles

Les isolants dits biosourcés sont fabriqués à base de matières premières végétales (fibre de bois, chanvre, lin, etc.) ou végétales recyclées (coton, ouate de cellulose, papier, etc.) donc naturelles.

L’isolation biosourcée ne favorise pas l’épuisement des ressources

Les matières entrant dans la composition d’un matériau biosourcé sont considérées comme renouvelables, mais doivent être issues d’une gestion durable.

Bio et biosourcé, c’est la même chose

Les matériaux entrant dans la fabrication des produits biosourcés sont issus de la biomasse (matière organique d’origine végétale ou animale) et peuvent également provenir de l’agriculture biologique, mais ce n’est pas systématique.

Plusieurs fibres peuvent composer un isolant biosourcé

Selon les performances attendues, les isolants biosourcés peuvent être fabriqués à partir de plusieurs fibres : bois, paille, chanvre, liège, coton, etc.

Ces dernières peuvent être assemblées pour obtenir un isolant à haute performance comme ThermaSoft® natura, composé de trois fibres végétales biosourcées : coton, lin et jute.

Les isolants biosourcés peuvent avoir plusieurs formes

En fonction des matières et de l’application, un isolant biosourcé peut se présenter sous 3 formes différentes : en panneau, en rouleau ou en ouate à souffler ou à projeter.

Un isolant biosourcé n’est pas aussi performant qu’un isolant classique

C’est la composition d’un isolant biosourcé qui va influencer les performances thermiques de ce dernier. Il peut donc tout à fait être aussi performant thermiquement qu’une solution standard.

D’autres éléments sont à prendre en compte lors du choix de l’isolation : application visée, contraintes techniques du projet, construction globale.

Le Saviez-vous ?

En 2021, le marché des isolants biosourcés représente plus de 8 % du marché national des isolants thermiques du bâtiment (soit déjà 20 millions de m²/an).

Avec une progression de près de 15 % par an, ce marché fait écho au contexte actuel de construction durable.

Les + de l'offre Knauf

Au service de la construction durable. ThermaSoft® natura répond aux enjeux de préservation des ressources et de réduction des consommations d’énergie des bâtiments, tout en maximisant le confort intérieur des occupants.

Issu de fibres végétales et recyclées de COTON, de LIN et de JUTE, Cet assemblage lui confère des performances uniques : confort thermique été/hiver, performances acoustiques naturelles et confort de pose remarquable.

Sélection bas carbone RE2020
Fabriqué en France
Classé A+

Paroles d'expert

3 questions à Joaquim Correia, Directeur Marketing Stratégique chez Knauf France :

Joaquim Correia

Knauf : Spécialiste de matériaux de construction, Knauf a enrichi son offre globale avec un isolant aux fibres biosourcées et recyclées. Pourriez-vous nous en dire plus sur ce choix ?

Joaquim Correia : Pour Knauf, ce mouvement est naturel à plusieurs titres :

  • Knauf offre une palette de solutions d’isolation et d’aménagement intérieur unique sur le marché, de par sa richesse et sa technicité. Cette ouverture d’esprit fait partie de notre ADN
  • Knauf est un acteur du biosourcé depuis bien longtemps  notre usine de laine de bois, unique producteur français, fête cette année ses 100 ans ! Qui dit mieux ?
  • Knauf est un acteur du recyclage au travers de son programme Knauf Circular®, qui permet de recycler les chutes de chantier et les emballages en polystyrène expansé, et d’inscrire ainsi ce matériau dans l’économie circulaire

Quand on considère tous ces aspects, quoi de plus logique que de voir Knauf développer de nouvelles solutions d’isolation, biosourcées et recyclées !

Knauf : En termes de performances, quelles sont les particularités des isolants biosourcés ? Et notamment de ThermaSoft® natura ?

Joaquim Correia : Les isolants biosourcés sont généralement choisis pour leur aspect naturel, supposant peu de transformation, voire des circuits courts. Concernant les fibres végétales, elles ont en plus l’avantage de stocker du carbone au moment de la croissance de la plante/arbre. À l’heure de la décarbonation nécessaire du bâtiment, les matériaux de construction vont être particulièrement évalués sur leur « empreinte carbone ». Comme tous les isolants, les isolants biosourcés ont une contribution positive à l’économie d’énergie des bâtiments, permettant de réduire ou d’éviter la consommation d’énergie et donc potentiellement de réduire l’émission de gaz à effet de serre. Mais les matériaux biosourcés peuvent, s’ils ne sont pas trop transformés, bénéficier d’un impact faible, voire positif, du fait du « puits carbone » qu’ils peuvent devenir.

Les isolants biosourcés peuvent également s’avérer performants en « déphasage », en fonction de leur densité, et procurer ainsi au bâtiment une certaine « inertie thermique », atténuant la transmission des pics de chaleur à l’intérieur des bâtiments.

Enfin, ces isolants bénéficient en général d’une bonne « respirabilité », autrement dit de bons échanges hygrothermiques, la diffusion de la vapeur d’eau dans la paroi augmentant le confort intérieur et le risque de pathologies liées à l’excès d’humidité en intérieur.

ThermaSoft® natura bénéficie de ces avantages, apportés par ses fibres naturelles de coton, de lin et de jute, trois plantes très pertinentes pour atteindre l’équilibre recherché entre différentes qualités :

  • Les fibres de coton et de jute sont non seulement biosourcées mais également recyclées, permettant de ne pas entrer en concurrence avec les matières premières alimentaires, mais également pour favoriser l’économie circulaire. ThermaSoft® natura est recyclable dans lui-même : on le défibre et on refait un panneau ! C’est d’ailleurs ce qui est fait des chutes de production des panneaux.
  • Son impact carbone est réduit car tout son cycle est optimisé : les fibres sont un puits carbone, elles proviennent majoritairement de circuits courts de recyclage, elles subissent très peu de transformation avant de former un panneau isolant. L’emballage est à moitié constitué de plastique recyclé…
  • Sa densité élevée de 40 kg/m3 lui procure de belles capacités de déphasage et son lambda 38 un haut pouvoir isolant.
  • Le panneau est optimisé en termes de flexibilité / rigidité pour une grande facilité et un confort d’installation exceptionnel. Doux et flexible à la pose, il se tient parfaitement une fois mis en oeuvre et ne s’affaisse pas, y compris en plafond ou rampant. Il se découpe aisément et génère très peu de poussière.

Knauf : Les solutions d’isolation des bâtiments ont évolué au fil des années, avec notamment l’arrivée des isolants biosourcés. Comment voyez-vous les perspectives de ces solutions ?

Joaquim Correia : Les solutions d’isolation biosourcée s’installent progressivement dans le paysage des matériaux isolants pour le bâtiment. Comme pour les isolants traditionnels, nul doute que les fonctionnalités vont évoluer afin de les rendre toujours plus simples à utiliser et rapprocher leurs performances techniques de celles des meilleurs isolants traditionnels. Les filières vont poursuivre leur développement afin de rendre ces matériaux accessibles dans les meilleures conditions, permettant à leur utilisation de se normaliser. Toutefois, je ne crois pas à une industrie de la construction sans mixité des matériaux. La révolution est également en marche depuis de nombreuses années dans les isolants traditionnels (recyclage, faible empreinte carbone, liant végétal…) afin de les rendre toujours plus vertueux et performants.

Naturel
Performant
Fibres végétales