Isolation thermique

Isolation thermique

L’isolation thermique est une opération visant à empêcher les transferts de chaleur entre un milieu chaud et un milieu froid. Elle permet ainsi de réaliser des économies d’énergie et d’améliorer le confort de vie au sein du bâtiment.

Sa mise en œuvre consiste généralement en la pose d’un isolant thermique sur la surface à isoler : panneau isolant, plaque, laine, mousse…

Pour être efficace, l’isolation thermique ne doit pas négliger certains points précis particulièrement sensibles aux transferts de chaleur et de froid, appelés ponts thermiques.

Isolation thermique : quelle partie du bâtiment traiter en priorité ?

Plusieurs sources de déperditions de chaleur existent au sein d’un bâtiment non isolé. Certains points doivent néanmoins être traités en priorité pour une isolation thermique efficace :
  • Le toit est le premier point faible d’un bâtiment ; il représente 25 à 30% des déperditions énergétiques.
  • Les murs, les fuites d’air et les zones de renouvellement d’air représentent entre 20 et 25% des déperditions énergétiques.
  • Les vitrages représentent entre 10 et 15% des déperditions énergétiques.
  • Les planchers bas représentent entre 7 et 10% des déperditions énergétiques.

Il est cependant à noter que les valeurs évoquées ci-dessus sont des moyennes ; celles-ci peuvent en effet différer selon le type de bâtiment concerné.

Méthodes de mise en œuvre de l’isolation thermique

Selon la paroi du bâtiment à isoler, différentes méthodes de mise en œuvre de l’isolation thermique existent.

Isolation des toitures

L’isolation d’une toiture en pente peut être réalisée par l’intérieur ou par l’extérieur. Différentes méthodes existent, telles que la pose de panneaux isolants rigides ou de rouleaux, ou encore l’injection en vrac du matériau isolant.

L’isolation des toitures terrasses, en revanche, peut uniquement être réalisée par l’extérieur.

  • Isolation de toiture-terrasse conventionnelle : un pare vapeur est posé sur l’élément porteur du toit. Un isolant thermique rigide, sous forme de panneau en PSE, PU ou encore en laine de roche, est ensuite placé au-dessus du pare vapeur puis recouvert d’un revêtement d’étanchéité et d’une protection si nécessaire (gravillons, dalettes, végétalisation…).
  • Isolation inversée de toiture terrasse : l’isolant est directement placé au-dessus du revêtement d’étanchéité et lesté à l’aide d’un revêtement de type gravillons ou dalles. Un matériau hautes performances et résistant devra être utilisé pour ce type de mise en œuvre, tel que le polystyrène extrudé (XPS).
  • Isolation de toiture-terrasse jardin : elle est réalisée de la même manière qu’une isolation thermique de toiture-terrasse conventionnelle. Néanmoins, une couche drainante et une couche filtrante recouvertes de terre végétale seront posées sur le revêtement d’étanchéité, rendant ainsi possible la culture d’arbres, fleurs ou autres plantes.

Isolation des murs

Deux méthodes principales existent pour réaliser l’isolation des murs : l’isolation thermique par l’intérieur (ITI) et l’isolation thermique par l’extérieur (ITE).

L’isolation intérieure est une méthode plus économique, présentant l’avantage de ne pas modifier l’aspect extérieur du bâtiment en rénovation. Les deux techniques principales sont les suivantes :

  • Le doublage thermique ou thermo acoustique est une méthode associant par collage un isolant thermique et une plaque de plâtre. Le complexe de doublage est directement fixé au mur.
  • L’isolation sous ossature métallique : le matériau isolant, sous forme de panneau ou de rouleau, est posé entre les montants métalliques, supports du parement en plaques de plâtre.

L’isolation extérieure est une méthode particulièrement efficace pour réduire les ponts thermiques et garantir un confort de vie satisfaisant, hiver comme été. Trois techniques existent pour la mise en œuvre d’une isolation de façade :

  • L’isolation sous enduit est la plus répandue de toutes. Des panneaux isolants extérieurs sont posés sur la façade puis recouverts d’enduit.
  • L’isolation sous bardage : un isolant est inséré entre des montants métalliques ou en bois sur le mur extérieur puis recouvert d’un bardage.
  • L’isolation sous vêture : des panneaux comprenant isolant thermique et parements sont fixés sur la façade.

Isolation des planchers bas

La méthode d’isolation des planchers bas à employer dépend de la structure de la construction.

  • L’isolation sur terre-plein peut s’effectuer à l’aide d’isolants thermiques en polystyrène expansé (PSE), polystyrène extrudé (XPS) ou polyuréthane (PU) posés sous dalle ou sous chape. La combinaison d’un isolant sous chape et d’un isolant sous dalle permet de renforcer l’isolation thermique des planchers et de traiter les ponts thermiques, notamment au niveau des jonctions avec l’isolation thermique par l’intérieur (ITI).
  • L’isolation sur vide sanitaire ou sous-sol peut s’effectuer à l’aide d’isolants en sous-face de plancher à l’aide d’un plancher à entrevous isolant (ou plancher hourdis), ou d’un isolant sous chape. Les solutions Duo qui associent l’isolant sous chape au plancher à entrevous isolant ou à l’isolation sous plancher permettent de renforcer les performances thermiques du plancher.
  • Il est recommandé d’isoler également les planchers intermédiaires avec des panneaux isolants en polystyrène expansé (PSE), en polystyrène extrudé (XPS), en polyuréthane (PU) ou en laine minérale lorsqu’ils sont associés à un système de chauffage par le sol.

Vous souhaitez en savoir plus sur l’isolation thermique ?

Découvrez dès maintenant nos solutions pour l’isolation thermique par l’extérieur (ITE) ou par l’intérieur (ITI) ou contactez-nous !

Retour à l’accueil du Glossaire