3 points incontournables de la réglementation incendie des IGH

3 points incontournables de la réglementation incendie des IGH

10/01/2018 par Knauf
0
Dans le cadre d’un incendie, les produits et matériaux constitutifs des éléments de structures et les aménagements décoratifs (cloisons, isolants, etc.) peuvent jouer un rôle déterminant dans la naissance et la propagation du feu. Il est donc nécessaire que l’architecte intègre dans ses choix la « sécurité incendie ». Faisons un point sur trois éléments clés : la définition et la réglementation pour un Immeuble Grande Hauteur (IGH), la réaction au feu et la résistance au feu.
Sécurité incendie des IGH

La définition d’un IGH et les principaux points sur la réglementation incendie

La conception d’un immeuble de grande hauteur est soumise à des règles de sécurité spécifiques en matière d’incendie. Cela a surtout pour objectif de réduire ses risques et de favoriser l’évacuation d’urgence des personnes en cas de sinistre.

Tout d’abord une petite définition : on considère un immeuble d’habitation comme un IGH si celui-ci dépasse 50 mètres, alors que pour tout autre IGH, la hauteur minimum est de 28 mètres. Ensuite, les IGH sont répartis en fonction de leur activité pour lesquelles des règles spécifiques vont s’appliquer.



Pour cela, on distingue dix groupes d'IGH :


  1. GHA : immeuble d’habitation
  2. GHZ : immeuble d’habitation de 28 à 50 m avec d’autres locaux (commerce, etc.)
  3. ITGH : immeuble de très grande hauteur (supérieure à 200 m.)
  4. GHW 1 : immeuble de bureaux de 28 à 50 m
  5. GHW 2 : immeuble de bureaux de hauteur supérieure à 50 m
  6. GHS : immeuble pour dépôt d’archives
  7. GHO : immeuble pour un hôtel
  8. GHU : immeuble avec usage sanitaire
  9. GHR : immeuble pour l’enseignement
  10. GHTC : tour de contrôle.


Pour chaque IGH, il y a tout d’abord des règles à respecter pour son emplacement : il doit être situé à moins de 3 km d’un centre de secours, il doit respecter un minimum de 8 mètres entre l’immeuble et les bâtiments aux alentours, l’accès pour les pompiers doit se trouver à moins de 30 mètres et le poste central de sécurité doit être situé au même niveau que l’accès des pompiers.

Quant aux règles à respecter pour la construction, elles sont de trois ordres :


  1. L’IGH doit être compartimenté en parts étanches au feu et aux fumées
  2. Les parois doivent être résistantes au feu.
  3. L’immeuble doit être équipé de portes coupe-feu.

Ces mesures de protection sont là pour assurer la sauvegarde des occupants et du voisinage contre les risques d’incendie et de panique. Elles sont toutes incluses dans l’arrêté du 30 décembre 2011, qui a réformé en profondeur toute la réglementation applicable jusqu’alors.


La réaction au feu : définition et mesures

Dans le choix des matériaux de construction (produits et systèmes), il est important de bien tenir compte de cette notion qui caractérise leur comportement au feu, dans leur propension à s'enflammer, à aider au démarrage ou à l’extension d'un incendie. Depuis 2002, il faut tenir compte de la norme européenne Euroclasses de réaction au feu qui est devenue le référentiel en la matière.

En outre, pour les constructions dont le permis de construire a été déposé à partir du 1er avril 2011, il faut justifier de procès-verbaux selon des essais EN, c’est-à-dire conformes à ces normes. En fonction des résultats, le produit ou le système en question obtient une notation de A1 à F, associée à deux critères supplémentaires : sa production de fumée et de particules et/ou gouttelettes enflammées.

Un exemple : un produit dont la réaction au feu sera classé A2-s1, d0 signifie qu’il a une faible contribution au feu, une très faible production de fumée et ne produit aucune particule ou gouttelette enflammée. A noter qu’un certain nombre de matériaux sont classés A1, comme le plâtre, le béton ou le verre.



A1Aucune contribution au feu
A2Très faible contribution au feu
BFaible contribution au feu
CContribution significative au feu
DContribution élevée au feu
EContribution importante au feu
FPas de comportement au feu déterminé



Les critères complémentaires

Production de fumée
s1Très faible production de fumée
s2Production limitée de fumée
s3Production élevée de fumée



Production de particules et/ou gouttelettes enflammées
d0 Pas de particule et/ou gouttelette enflammée
d1 Particules et/ou gouttelettes enflammées ne persistant pas plus de 10 secondes
d2 Particules et/ou gouttelettes enflammées

La résistance au feu : définition et mesures

La résistance au feu caractérise le comportement au feu d’un ouvrage, lors du développement d’un incendie. Les systèmes de construction choisis doivent continuer à jouer leur rôle malgré l’action du feu, au moins le temps de permettre l’évacuation des occupants et l’intervention des secours. Ils doivent donc limiter la propagation de l’incendie, garantir une atmosphère respirable durant l’évacuation et limiter les dégagements de chaleur.

Les degrés de résistance au feu s’expriment en minutes pour le système européen (15, 20, 30 min, etc.), adopté en France depuis l’arrêté de 2004 (voir ci-dessous).


Les critères de classification de résistance au feu sont les suivants :


Classes de performance de résistance au feu :

R : E : I :
capacité portante pour un élément porteur (aptitude sous charge mécanique à conserver sa stabilité durant un incendie). Avec sa durée de classement : 10, 15, 20, 30, 45, 60, 90, 120, 180, 240 ou 360 minutes.

Produits concernés : murs, planchers, toitures, poutres, etc.
étanchéité au feu d’un élément (aptitude avec fonction de compartimentage à résister à une exposition au feu sur un seul côté, sans transmission au côté non exposé). Avec sa durée de classement identique à R.

Produits concernés : murs, planchers, toitures, cloisons, plafonds, portes, etc.
isolation thermique d’un élément (aptitude à résister à une exposition au feu sur un seul côté sans le transmettre, par transfert de chaleur important, vers le côté non exposé. La température sur cette face non exposée doit être inférieure à 140° C (ou inférieure à 180° C en un point). Il doit assurer une isolation thermique suffisante pour protéger les personnes situées à proximité). Avec sa durée de classement identique à R et E.

Produits concernés : murs, planchers, toitures, cloisons, plafonds, portes, etc.



Réaction et résistance au feu : l'impact de l'Europe

Pour atteindre ces objectifs en matière de réaction et de résistance au feu, il a fallu adopter des méthodes identiques en Europe. Cela a notamment engendré l’abandon des systèmes de mesure français.

Côté réaction au feu :

Le système des Euroclasses est construit autour de trois niveaux de sollicitation thermique représentatifs de diverses phases de développement du feu, de la petite flamme au feu pleinement développé dans la pièce. Il s'appuie sur des essais dont les résultats permettent de ranger les produits selon la classification déjà développée ci-dessus.

Cela engendre notamment l’abandon de la classification "M", valable en France. Ainsi, les classes A1 à F remplacent M0 à M4, en cas de marquage CE du produit. Lorsque celui-ci n'est pas en vigueur, le choix est laissé à l'industriel de faire évaluer par un laboratoire agréé le classement M ou l'Euroclasse.

Côté résistance au feu :

Harmoniser, à l'échelle de l'Union européenne, les moyens d'évaluer les performances de résistance au feu des produits de construction requiert que les états membres utilisent les mêmes procédures d'essais et classent selon les mêmes critères. C'est chose faite avec le nouveau système des Euroclasses de résistance au feu qui implique un changement de langage.

Ainsi, la stabilité au feu - SF est désormais symbolisée par la lettre R (résistance), le classement pare-flammes - PF par E (étanchéité au feu) et l'isolation thermique intervenant dans le degré coupe-feu - CF par I (isolation). De même, la mesure des durées de résistance est désormais indiquée en minutes et non plus en heures.


Sauf cas particulier, les essais sont désormais pratiqués selon ces nouvelles normes européennes.

Découvrez notre guide des solutions ITE en PSE sous enduits pour la sécurité incendie des logements et ERP


Votre avis

Cet article vous a plu ? Donnez-lui une note !

Besoin d’aide, d’une
documentation ?

iKNAUF

Mon espace Pro

Docs justificatifs supplémentaires, contacts commerciaux, outils dédiés, gestion documentaire (favoris et téléchargement jusqu'à 30 docs en une fois). Inscrivez-vous dès maintenant.

Vous n'avez pas encore de compte iKnauf