Propreté des établissements de santé : que dit la norme NF S 90-351 ?

Propreté des établissements de santé : que dit la norme NF S 90-351 ?

05/09/2018 by Knauf

L’édition 2013 de la norme NF S 90-351 (actuellement en vigueur) prend mieux en compte les diverses activités des hôpitaux et cliniques, et n'est plus autant focalisée sur le bloc opératoire comme celle de 2003. Elle est devenue un outil précieux pour les architectes.

La norme NF S 90-351 est centrale dans la conception des établissements de santé comme les hôpitaux

Parue en 2003, la norme NF S 90-351 « Établissements de santé – Salles propres et environnements maîtrisés apparentés », était devenue un outil nécessaire pour la conception, la réalisation, l’exploitation et la maintenance des installations des salles propres des établissements de santé. Après plusieurs années d’utilisation, elle a été revue pour subir des modifications de fond en 2013.

 

Une norme plus adaptée aux établissements santé

Ce texte, restant toujours le référentiel de base, couvre de larges champs pour être appliqué par des utilisateurs d’univers divers comme les médecins, les hygiénistes, les infirmières, etc., mais aussi les ingénieurs hospitaliers, les bureaux d’études, les architectes ou les industriels de la construction. Il concerne l’ensemble des zones à risques (blocs opératoires, réanimation, radiologie, etc.).

Entièrement réécrit, il est mieux adapté aux établissements de santé, étant plus complet et plus détaillé, reprenant notamment toutes les étapes clefs de la vie d'un environnement maîtrisé, de la conception à la construction, en passant par l’exploitation ou le contrôle.

Le chapitre 6 est celui qui nous intéresse le plus. Il est notamment consacré à la conception architecturale des locaux, aux critères de choix des matériaux et des surfaces ainsi qu’aux exigences de base à respecter pour les parois verticales, sols, plafonds et portes et pour leur mise en œuvre.

 

Une définition claire des zones à risques

Cette norme met notamment en lumière le concept important des zones à risques. Une zone à risques est un lieu défini et délimité, dans lequel les sujets (patients, etc.) ou les produits sont particulièrement vulnérables aux particules viables ou inertes.

Ainsi, nous trouvons 4 niveaux de zones à risques en fonction du risque d’infection :

 
  • niveau 4 : très haut risque infectieux ;
  • niveau 3 : haut risque infectieux ;
  • niveau 2 : risque infectieux moyen ;
  • niveau 1 : risque nul.

Dans la pratique, pour chaque projet neuf ou en rénovation, une analyse des risques pour chaque zone doit être effectuée afin d’attribuer à chacune un niveau de risque en fonction de nombreux critères : type d’actes médicaux pratiqués, sensibilité du patient ou du produit exposé, etc.

Ensuite, il s’agit de prendre en compte des familles de paramètres comme les particules, les micro-organismes, l’aéraulique ou les niveaux sonores.

Les tableaux ci-dessous représentent un extrait de valeurs et d’indications quantitatives précisées dans la norme NF S 90-351 (sans être exhaustif et donnés à titre indicatif – seule la norme complète fait foi) :
 

Famille de paramètres Paramètre Valeur cible
Particules Classe de propreté particulaire
  • ISO 5 (classe de risque 4)
  • ISO 7 (classe de risque 3)
  • ISO 8 (classe de risque 2)
Niveaux sonores Niveau maximum de pression acoustique
  • Salle d’opération : 48 dB(A)
  • Locaux prod./R&D/Labo : 48 dB(A)
  • Couloirs : 45 dB(A)
  • Locaux de soins : 40 dB(A)
  • Chambres stériles : 40 dB(A)

 

 

Extraits des paramètres et valeurs cibles à atteindre - salle au repos Moyens
Désignation de la zone Classe de propreté particulaire Cinétique d'élimination des particules (à 0,5 µm) Classe Micro-biologique Type de flux d'air Taux de brassage de la salle
Zone à risque de NIVEAU 4 (risque très élevé) ISO 5 CP 5 M1 Flux unidirectionnel Taux d'air neuf ≥ 6 Vol/h
et vitesses sous flux 0,25 ≤ V ≤ 0,25
Zone à risque de NIVEAU 3 (risque élevé) ISO 7 CP 10 M10 Flux unidirectionnel ou non unidirectionnel ≥ 15 Vol/h
Zone à risque de NIVEAU 2 (risque moyen) ISO 8 CP 20 M100 Flux non uridirectionnel ≥ 10 Vol/h

 


La NF S 90-351 de 2013, comme chaque norme, est le fruit d’un travail collectif et d’un compromis a priori équilibré. Bien utilisée, elle reste un outil très pratique pour les différents acteurs de la santé et les concepteurs des établissements comme les architectes. Elle avait également pour objectif de faire évoluer la maîtrise des risques dans des environnements sensibles vers une culture de vigilance environnementale. Avec, pour corollaire, une réduction du poids des analyses au profit de mesures de prévention et de bon choix des matériaux de construction.